L'habitat éco-responsable

Construction bois et développement durable au quotidien

Au bout d’un mois que s’est-il passé dans ma vermicaisse depuis le début de cette expérience? Autant les trois premières semaines se sont bien passées, autant à la fin de la quatrième semaine la situation se dégrade et je constate l’apparition :

  • d’humidité,
  • de moucherons
  • et d’odeur…

Rien ne va plus. La litière est trop humide, en la soulevant il y a du « jus » au fond de la vermicaisse. D’autant plus que le fond de la caisse n’étant pas troué, le jus ne s’écoule pas.

Qu’ai je fais (ou pas fais) depuis un mois?

J’ai rajouté de la nourriture une fois par semaine (nourriture que j’ai stocké dans mon tuperware tout au long de la semaine). Cela représente environ 750g de déchets par semaine et j’ai nourri les lombrics quatre fois dans le mois. Petit calcul pour connaître la quantité de nourriture à apporter : les lombrics consomment la moitié de leur poids en nourriture par jour. Mes 250g de vers vont donc consommer 125g par jour et donc 875g par semaine. Je les ai donc un peu sous alimentés… Mais ce n’est certainement pas ce qui a entrainé les inconvénients énumérés plus haut.

Renseignements pris auprès de l‘association qui m’a fourni les lombrics, cette caisse est une caisse d’apprentissage. Si le fond n’est pas percé c’est justement pour se rendre compte du processus, de l’importance de l’hygrométrie et de sa gestion lorsque l’on fait du lombricompostage. Pour remédier à cet inconvénient il faut :

  • résorber l’excédent d’humidité avec du carton et du journal coupé en lanière
  • laisser ouvert le couvercle pendant quelque temps pour éviter la macération
  • ne pas rajouter de nourriture de manière à ne pas accentuer le phénomène

La gestion de l’hygrométrie est donc un facteur de réussite dans le lombricompostage : 

  • trop d’humidité chasse l’air (et donc l’oxygène). Le manque d’air provoque une fermentation « anaérobie » des déchets, le substrat s’acidifie, le rend inapte à être consommé par les lombrics et provoque de mauvaises odeurs. En plus des déchets alimentaires il faut toujours rajouter du papier et du carton coupé en lanière, ce qui va permettre de réguler l’humidité.
  • d’un autre côté trop de sécheresse peut tuer les lombrics. Si c’est le cas, l’apport d’eau supplémentaire n’est pas nécessaire, il suffit de rajouter les déchets de cuisines qui en contiennent de 75% à 85% et du carton humidifié.

En conclusion lorsqu’on est novice, mieux vaut surveiller son lombricompostage régulièrement si on ne veut pas aller à la catastrophe.  

Article suivant :  « Eisenia » et la reproduction

Retour au dossier : Lombricompostage


Tags Lombric 2 commentaires


2 commentaires

Même asso, même boite, même constat sur l’importance de l’humidité!

J’avais carrément versé le jus qui stagnait (et puait) au fond de la boite: presque 1L! Ensuite j’ai complété avec des morceaux de carton pour finir…
Je conseille de faire cela car sinon on met 10 fois trop de carton pour absorber.

C’est pas mal de couper en petits morceaux et de laisser sécher dehors quelque temps: ça évite les incidents ce genre d’accidents à cause des épluchures de légumes trop gorgées d’eau.

Bien le blog: je m’abonne! 8-)

François P., le 22 novembre 2008 à 15:11

Je vous conseille de mettre un bac sous votre bac contenant les vers et les déchets.
Les déchets de cuisine sont composés de 80%d’eau.et pour arriver à éponger cet excédant d’eau ,il va vous falloir une « tonner » de carton pour récupérer le truc.
De plus ,vous bénéficirez d’un excéllent engrais liquide qui dilué (1part de thé vert pour 10parts d’eau)fera le bonheur de vos plantation.
De plus un excès d’humidité et déchets mal couverts sont souvent à l’origine de l’apparition de moucheronsmais aussi à l’origine des mauvaises odeurs par manque d’aérations
Pour remédier au probléme faîtes prendre l’air à votre systéme ,couvercle ouvert pour évacuer le maximum d’indésirables et incoporez à vos déchets du terreau nature,sciure de bois,litiére de rongeur pour assécher le compost et laisser votre systéme au repos pendant une quinzaine de jours aprés l’avoir recouvert d’une petite épaisseur du même matériau utilisé précédemment .
Vous verrez vos petits soucis se régleront .

jako, le 30 novembre 2008 à 20:11


Laissez un commentaire

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou créez un rétrolien depuis votre site. Vous pouvez également souscrire à ces commentaires par RSS. Merci de vous conformer à la netetiquette.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>