L'habitat éco-responsable

Construction bois et développement durable au quotidien

Il existe différents modèles de toilettes sèches à litière biomaîtrisé (ou TLB) que l’on trouve sur le marché actuellement en France. Certains modèles font preuves de recherche esthétique.

Mais pour ceux qui hésitent encore à adopter ce système et qui veulent « tester » le fonctionnement d’une TLB avant de se lancer dans quelque achat, vous pouvez prendre comme option l’autoconstruction.

L’exemple proposé ici n’est certes pas un modèle de référence. Mais il est possible avec quelques chutes de bois et à petit prix de se construire un prototype, provisoire ou pas, et cela sans être très bricoleur. Ce modèle est en activité depuis un an, en attendant un modèle un peu plus designé. Il est constitué d’un caisson, d’un couvercle, d’un abattant, et d’un seau.

Les matériaux utilisés :

  • panneaux pour le caisson : utilisation de médium de 10 mm d’épaisseur et de deux tasseaux pour l’assemblage. Dimensions des panneaux pour ce modèle : 2x (45cm x 42cm) et 2x (47cm x42cm). On obtient au final un caisson de 47cm de côtés par 42cm  de haut. La proportion est à définir selon la taille du seau que l’on a acheté, ainsi que de l’endroit ou l’on veut le placer.
  • un panneau pour le couvercle : ici une chute de plan de travail en bois de 35mm d’épaisseur. Le plus gros travail sur cet exemple est d’évider le plan de travail à la scie sauteuse. La découpe est faites en fonction de la taille de l’abattant. Dans ce modèle c’est le couvercle qui se soulève pour enlever le seau et le remplacer. Il est juste posé sur le caisson (il peut aussi être fixé par des charnières).
  • un abattant de toilette (ici modèle ikéa) que l’on vient fixer sur le couvercle.
  • Le seau : choisit ici pour ses proportions : 36cm de haut, l’ouverture est un ovale de 39 cm par 35 cm (acheté en grande surface) qui s’adapte bien aux proportions de l’abattant. Il faut en prévoir deux pour pouvoir alterner. Le plastique est moins recommandé que l’acier inoxydable car il prend les odeurs. En faisant un roulement on maîtrise mieux ce genre de problème. On peut aussi rajouter un « plancher » intérieur au caisson en fonction de la hauteur du seau.
Construction :
  • découpe des panneaux aux dimensions
  • fixation des tasseaux sur les panneaux
  • assemblage des panneaux entre eux
  • évider le couvercle (ici plan de travail)
  • ajuster l’abattant sur le couvercle
  • fixer des charnières pour pouvoir rabattre le couvercle et retirer le seau ou le poser tout simplement le couvercle sur le caisson.
Chacun pourra laisser libre court à son imagination et à son habileté. Vous pouvez aussi vous référer au site d’Eautarcie pour un modèle dessiné et plus élaboré.
Retour au dossier Toilettes sèches


Tags Autoconstruction Toilettes sèches Pas de commentaires


Laissez un commentaire

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou créez un rétrolien depuis votre site. Vous pouvez également souscrire à ces commentaires par RSS. Merci de vous conformer à la netetiquette.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>