L'habitat éco-responsable

Construction bois et développement durable au quotidien

Si vous avez bien suivi, « Eisenias » sont mes lombrics qui vont m’aider à composter mes déchets. Le temps d’adaptation des lombrics terminée (entre une et deux semaines), j’aborde la deuxième étape : la nourriture.

En ouvrant ma caisse, je ne constate rien de particulier depuis la mise en route. Il n’y a pas d’odeur, la litière est restée humide mais pas trop. Je ne sais pas pourquoi, mais un lombric se promène sur la litière tandis que les autres sont restés enfouis : aurait-il faim?

Pour le premier repas, je leur donne des épluchures de fruits et légumes, du thé, du café, stockés dans un tupperware. Les lombrics apprécient la nourriture « fanée », voire en décomposition. Cela représente environ 750 g de déchets, ce n’est pas beaucoup. Je préfère dans un premier temps ne pas trop les alimenter et voir à quel rythme ils consomment leur nourriture, quitte à en rajouter dans les jours à venir.

Les lombrics mangent Les lombric ne mangent pas
les épluchure des légumes, des fruits les résidus de viande, de poisson
marc de café avec le filtre, thé+emballage les pelures d’oignon
des coquilles d’oeuf pillées les restes de pâte, de riz assaisonnés
papier et carton déchiquetés en bandes sel, vinaigre, huiles, matières grasses
poches d’aspirateur, ongles, cheveux la litière du chat ou chien
des déchets verts de petite taille les papiers glacés

Cas particuliers :

  • les vêtements (lin, coton, laine, toile de jute) peuvent servir de base pour le litière en les humidifiants
  • les épluchures de pommes de terre prennent beaucoup de temps pour se décomposer
  • les écorces d’agrumes peuvent être ajoutées, mais par petites quantités, car elles sont trop acides.

Les règles de base à respecter pour l’alimentation :

  • quels que soit les déchets il est préférable de les couper en petits morceaux.
  • il faut enfouir les déchets dans la litière, car plus ils présentent de surface en contact avec le milieu, plus la décomposition est rapide.

Il ne reste plus qu’à remettre le carton sur la litière, le couvercle de la caisse et attendre quelques jours pour voir ce qui va se passer.

 

Article suivant : Lombricompostage : la gestion de l’humidité

Retour au dossier : Lombricompostage


Tags Composter Eisenia Lombric Pas de commentaires


Laissez un commentaire

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou créez un rétrolien depuis votre site. Vous pouvez également souscrire à ces commentaires par RSS. Merci de vous conformer à la netetiquette.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>