L'habitat éco-responsable

Construction bois et développement durable au quotidien

L’association Négawatt a présenté il y a quelque mois son scénario 2011. L’un de ses objectifs est de montrer qu’une société dite « développée » peut subvenir à ses besoins en diminuant considérablement l’utilisation d’énergies fossiles et nucléaire.

Le japon de l’après Fukushima peut être pris en exemple. Entre système D et mesures à grande échelle mises en place, il nous montre la voie pour économiser le courant coûte que coûte. Aujourd’hui 49 réacteurs sur 54 sont fermés faisant passer la production de 30% à quelques %. Ces mesures ont imposé des restrictions à tout le pays.

Première mesure que l’on pourrait qualifié de « légère » mais finalement très efficace : les japonais se sont équipés cet hiver… de sous vêtements. Particulièrement ceux de la marque « Heattech » qui créent une isolation thermique en convertissant la vapeur d’eau générée par le corps en chaleur, laquelle réussit à être conservée entre les microfibres. Une bonne isolation corporelle + une bonne isolation de son logement devrait faire des miracles en matière d’économie!

A plus grande échelle, le gouvernement a fixé des objectifs, modulés en fonction des régions. Pour certaines, entreprises comme particuliers ont eu pour consigne d’abaisser leurs dépenses d’électricité de 15 à 25%. Les restrictions de base des foyers ont été de moins utiliser les cuiseurs à riz, lave vaisselles et autres appareils. Plus difficile lors de la canicule, se passer des climatiseurs même s’ils étouffaient. Dans les bâtiments des films isolants transparents ont été apposés sur les vitrages permettant une économie de 5 à 10% dans la pièce. De manière plus générale, ascenseurs, escalators, tapis roulants, lumières inutiles, distributeurs de boisson ont été arrêtés. Côté entreprises, rotations dans la production, heures supplémentaires proscrites, vacances forcées ont été de rigueur.

Même si aujourd’hui certaines restrictions sont levées, les Japonais ont pris le pli des économies d’énergie. Bilan, un Japonais brûle moitié moins d’énergie qu’un Américain. Et selon une étude du gouvernement la consommation d’énergie n’augmentera pas de plus 0,7% d’ici 2018.

Ces mesures et leur résultats ne vont pas résoudre d’un coup de baguette magique la sortie du nucléaire du pays mais des idées font leur chemin. Le pays voulait porter de 30% à 50% la part du nucléaire dans son mix énergétique d’ici 2030. Tsunami et tremblement de terre ont fait basculé le pays vers un autre avenir énergétique ou la part des énergies alternatives devrait représenter 30% d’ici à 2030.

On ne souhaite pas à la France une catastrophe nucléaire, mais une prise de conscience de l’après nucléaire, certainement.

Source : Libération


Tags Economies d'énergies Electricité Energies renouvelables Pas de commentaires


Laissez un commentaire

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou créez un rétrolien depuis votre site. Vous pouvez également souscrire à ces commentaires par RSS. Merci de vous conformer à la netetiquette.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>