L'habitat éco-responsable

Construction bois et développement durable au quotidien

Après les moutons puis les lombrics, voici maintenant les poules appelées en renfort.

Des élus de la petite commune de Pincé, dans la Sarthe, ont eu l’idée de réintroduire les gallinacés dans les jardins afin de réduire le poids des poubelles et de permettre ainsi de réduire le nombre de tournées de ramassage par les éboueurs. Deux poules pondeuses sont offertes aux familles volontaires. Environ 15 à 20 foyers seraient intéressés sur les 90 que compte la commune. L’investissement serait tout à fait supportable, une poule valant entre 8 et 10 euros pièce. Pour Lydie Pasteau, maire de la ville, « C’est un moyen de réduire la quantité de déchets, de jouer un rôle pédagogique pour les enfants et de réaliser des économies vue la flambée actuelle du prix des œufs »…et  « même si ça ne marche pas, ce n’est pas grave : l’idée est d’impulser un mouvement« . Mais pourquoi pas? cette initiative a déjà été testée avec succès il y a deux ans en Belgique.

Pour ma part je me pose une question : quel intérêt y a t-il a avoir une poule plutôt que des lombrics pour réduire ses déchets? Voici quelques éléments de comparaison.

  • Les lombrics « fabriquent » du compost, les poules des oeufs frais. Avoir les deux n’est pas incompatible, seul bémol les poules se régalent des lombrics.
  • Une poule mange  entre 150 et 200kg de déchets par an. Faisons un comparatif avec les lombrics. Ma caisse n’est pas forcément une référence, mais je peux faire une estimation du poids de ce que mes lombrics ingurgitent. J’alimente ma vermicaisse avec 750g de déchets par semaine (quand tout va bien), soit 3kg375 par mois, soit 40,5kg par an. C’est beaucoup moins que ce que peux ingurgiter une poule, à moins de multiplier ma quantité de lombrics par quatre au moins.
  • Pour héberger une poule, mieux vaut avoir un jardin et des voisins compréhensifs, les lombrics eux peuvent vivre en appartement.
  • Si vous voulez partir en vacances les lombrics peuvent rester quinze jours à trois semaine sans soins, une poule, non.
  • Une poule peut devenir un animal de compagnie, les lombrics c’est difficile.
  • Une poule caquette, les lombrics sont silencieux.
A vous, donc, de choisir votre mode de recyclage des ordures ménagères le plus approprié.

 


Tags Lombric Recycler 2 commentaires


2 commentaires

L’idée est vraiment intéressante, mais la poule a quand même le bon point par rapport au lombric de faire des œufs.Il n’est pas à négliger vu qu’actuellement les prix flambent. Manger des lombrics ne doit pas être aussi appétissant.

Beiser, le 5 avril 2012 à 08:04

Ben pour ma part, on a des poules et un compost… parce que nos poules sont pas bien fan des déchets de cuisine !

Olivier, le 28 avril 2012 à 18:04


Laissez un commentaire

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou créez un rétrolien depuis votre site. Vous pouvez également souscrire à ces commentaires par RSS. Merci de vous conformer à la netetiquette.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>