L'habitat éco-responsable

Construction bois et développement durable au quotidien

Après les plantes, voici les matériaux dépolluants qui assainissent votre air intérieur en éliminant les COV (composés organiques volatiles). Depuis que l’on s’est aperçu que l’air intérieur de nos maisons, bureaux et autres était plus pollué que l’air extérieur, la sonnette d’alarme est tirée.

Mais comment des matériaux peuvent-il assainir notre air intérieur?

  • En mettant un mouton dans une plaque de Fermacell! C’est ce qu’annonce la plaquette de présentation de Fermacell Greenline. En effet, ce matériau s’inspire de la nature, à savoir le pouvoir purificateur de la laine de mouton. Plus concrètement : les surfaces des plaques sont enduites en usine d’une substance active à base de kératine. Ainsi les émissions nocives sont absorbées et durablement liées lors d’un « processus naturel » (à savoir une réaction chimique qui favorise l’assemblage moléculaire). 
  • De son côté Placo, fabricant de plaques de plâtre, a innové avec Placo Impact et sa nouvelle technologie Activ’air. L’incorporation du composant Activ’Air permet de capter et transformer les aldéhydes contenues dans l’air en composé inerte, sans ré-émission de substance. L’additif Activ’Air crée une réaction chimique irréversible qui casse la liaison Carbone – Oxygène du formaldéhyde et le transforme en chaîne carbonée, composé inerte. 

Selon des tests réalisés en laboratoire ces matériaux élimineraient plus de 70% des aldéhydes (dont le plus connu le formaldéhyde) contenus dans l’air. Aujourd’hui cette famille de COV est omni-présente dans les matériaux de construction, dans de nombreux produits d’usage courant comme laques, colles, vernis, encres, résines, papiers peints, produits ménagers, pesticides, meubles en agglomérés et contreplaqués, ou encore certains médicaments, cosmétiques, et textiles.

Ces matériaux innovants (leur liste ne cesse de grandir : plaques de plafond, peintures, vitrages, revêtements de sol…) sont présentés comme une avancée technologique. Fermacell greenline contribue même par son pouvoir dépolluant « à améliorer le climat de travail et à réduire les absences dues aux maladies ». C’est tout de même paradoxal : on fabrique aujourd’hui des matériaux « innovants » pour remédier aux faiblesses de matériaux eux mêmes innovants quelques années auparavant. Au lieu d’éradiquer le mal à la base on le neutralise par une innovation qui dans quelques années sera peut-être pire que le mal… 

Encore une fois, on peut le constater, changer ses habitudes n’est pas chose facile et éradiquer des produits de grande consommation encore moins. Pour ma part, je préfère privilégier l’utilisation de matériaux sains et une bonne ventilation par l’ouverture régulière des fenêtres.


Tags Santé 2 commentaires


2 commentaires

Un commentaire tardif:

Ce que vous dites est vrai, je cite: « on fabrique aujourd’hui des matériaux « innovants » pour remédier aux faiblesses de matériaux eux mêmes innovants quelques années auparavant. »

Vrai mais pas pertinent parlant de ces produits (avec Activ’air chez Placo et Cleaneo chez Knauf).

le principale problème de ces produits est l’utilisation d’un matériau nanoporeux (zéolithe) pour lequel il n’y a aucune étude toxicologique digne de ce nom.
Et en plus c’est pour un usage intérieur!!!

Martin, le 8 novembre 2010 à 13:11

Votre remarque va effectivement dans mon sens : « Au lieu d’éradiquer le mal à la base on le neutralise par une innovation qui dans quelques années sera peut-être pire que le mal… »

Christèle, le 8 novembre 2010 à 21:11


Laissez un commentaire

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou créez un rétrolien depuis votre site. Vous pouvez également souscrire à ces commentaires par RSS. Merci de vous conformer à la netetiquette.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>