L'habitat éco-responsable

Construction bois et développement durable au quotidien

La terre, (tout comme les autres matériaux naturels) va t-elle pouvoir re-gagner la place qu’elle a perdu il y a une soixantaine d’années avec l’apparition du béton et autres produits issus de l’industrialisation?  En tout cas elle fait parler d’elle et les expériences de constructions en terre se multiplient.

.

.

.

Qu’ils soient chercheurs, entrepreneurs, artisans, architectes, habitants, chacun parle avec enthousiasme tout au long de ce documentaire des qualités indéniables de la terre. Les ambiances quelle procure, ses qualités hygrométriques mais aussi le plaisir de travailler avec ce matériau sont évoqués.

Ce n’est plus ici une image passéiste de la construction en terre (considérée comme « pauvre » et archaïque par certains) qui est véhiculée mais au contraire une image avant-gardiste. Comme l’explique Nicolas Meunier, entrepreneur « j’ai l’impression de travailler avec trente ans d’avance » avec ce matériau. La qualité des architectures réalisées est aussi la preuve des fantastiques possibilités offertes par la terre.

La prochaine étape est l’accès de ce matériau au plus grand nombre. Normaliser, fabriquer et  commercialiser des produits pour tous, enseigner et former aux pratiques de la terre est aujourd’hui essentiel. A noter le travail effectué depuis les années 1980 par l’équipe de CRATerre pour la re-découverte de ce matériau.

Seule l’introduction faisant référence aux années tout béton est un peu longue, mais peut-être nécessaire pour rappeler que l’industrialisation et le boum économique des trente glorieuses a permis une formidable baisse des prix de la construction par la production de masse. De même que l’industrie agro-alimentaire a réduit considérablement le prix d’achat de notre alimentation. Mais à quel prix pour l’environnement, la santé, la qualité des produits, notre façon de vivre…

Un reportage à voir.


Tags Terre Un commentaire


Un commentaire

Je voudrais juste apporter une petite contribution à l’intention des lecteurs de cet excellent blog.

Il est évident que l’éco-responsabilité dans l’habitat interdit, c’est mon avis, l’utilisation de matériaux non-régionaux. Pourquoi s’acharner à batir en terre dans une région où elle n’est pas disponible ? (Toutes les terres ne sont pas compatibles avec la construction) Ou bien dans un autre registre, vouloir du Douglas pour son architecture bois dans une région où ne poussent que mélèzes ou chataigniers. La responsabilité, c’est encore mon avis, n’est pas uniquement limitée à la facture de chauffage. Penser global mais agir local, telle est la devise qui devrait servir de loi à une construction éco-responsable.

Si j’évoque ceci, c’est que j’habite en Allemagne, haut-lieu de la construction écologique, mais où, à mon grand désarroi, on voit des produits sains parcourir des distances impressionantes, avec tout les désagréments que celà comporte, pour se retrouver intégrés dans des habitations qui finalement se comportent en kystes dans leurs régions, en corps étrangers et dont le bilan écologique ne peut etre positif que si l’on ignore volontairement l’aspect logistique.

Cela dit, la terre est un des meilleurs matériaux de construction que je connaisse, facile dans ma région, il suffit d’utiliser celle qui provient des fondations, pour les enduits il faut bien y rajouter un peu de sable mais pour tout le reste, on peut l’utiliser telle quelle.
À noter que c’est un excellent pare-feu, je peux en parler d’expérience.

Bonne journée et surtout continuer à bien vous occuper de ce site.
Amitié
Thierry

Thierry Benquey, le 12 février 2010 à 15:02


Laissez un commentaire

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou créez un rétrolien depuis votre site. Vous pouvez également souscrire à ces commentaires par RSS. Merci de vous conformer à la netetiquette.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>